Saint Martin dispose de nombreux points de mouillages:

 

 

La Baie de Marigot

Bien protégé, sauf par houle de nord, c'est le mouillage obligé de tous les bateaux de passage, et le seul endroit du côté français de l'île où il est possible de faire les formalités d'immigration, obligatoires, à l'arrivée comme au départ.
Les plaisanciers ont le choix entre le mouillage et les pontons de la Marina Fort Louis.
La Marina propose un quai sécurisé pour les dinghys, qui peuvent également être amarrés sur le front de mer, entre la gare maritime et le marché.
À deux pas du centre ville, la baie de Marigot est le lieu idéal pour les gros approvisionnements et les pleins d'eau et de carburants.
Il faut cinq minutes en canot, en empruntant le chenal d'entrée du lagon, pour se rendre à la Marina Port la Royale en plein cœur de la ville, ou dans les chantiers de Sandy Ground et leurs abords, où sont regroupés un grand nombre de professionnels du nautisme.

 

Friar's Bay

Assez peu fréquenté, Friar's Bay est un mouillage agréable et très calme, et une escale idéale pour déjeuner tranquillement ou se baigner, à quelques minutes de Marigot.
Il est préférable de mouiller à l'est de la baie pour une meilleure protection, et le nord de la côte possède un joli site de plongée en apnée.
Sur la plage, il est possible de déjeuner et de dîner et de louer des chaises longues. Une école de voile est depuis peu en activité et permet de prendre des cours ou de louer des optimistes, dériveurs, kayaks, paddle.

 

 

 

 

La baie de Grand-Case

Moins fréquentée que la baie de Marigot et bien protégée, sauf des rares coups de
houle du nord, la baie de Grand-Case est le mouillage le plus pittoresque de Saint-Martin.
C'est l'escale idéale pour le premier ou le dernier jour d'une croisière entre Saint-Martin, Anguilla et Saint-Barth. Les plaisanciers amarrent leur canot sur le plus petit ponton et accèdent au cœur du village.
On trouve à Grand-Case plusieurs épiceries, boulangeries...
Les bars et restaurants qui bordent la plage et le boulevard offrent l'embarras du choix.
Au crépuscule, on touche du doigt la magie des tropiques à Grand-Case, avec des couchers de soleil souvent spectaculaires, parfois suivis d'un bref rayon vert.
En saison, tous les mardis soir, le boulevard qui longe la mer est interdit à la circulation. Les "Mardis de Grand-Case" est devenu un événement incontournable, avec de nombreux stands de nourritures, de produits locaux et d'orchestres qui mettent l'ambiance.

 

Happy Bay

Ce mouillage peu fréquenté devient vite inconfortable dès que le vent ou la houle y entrent, et il est alors préférable de mouiller sous la pointe au sud du mouillage. Il n'empêche que la plage est belle et souvent déserte. L'hôtel abandonné sur les hauteurs du site a été victime du cyclone Luis en 1995.

 

 

 

 

 

Anse Marcel

Autour de l'hôtel et de la marina, l'Anse Marcel est une île dans l'île. Le mouillage, rouleur par houle de nord-est, est bordé d'une jolie plage. Les vents ayant tendance à tourner, il est bon de prévoir une zone d'évitage suffisante. Installée dans un trou à cyclones, la marina est d'un calme olympien; cependant, elle n'est plus en activité depuis le passage de Irma.

 

 

 

 

 

 

Îlet Pinel

Haut lieu du tourisme, l'îlet Pinel est un lieu paradisiaque, mais qui tend à être envahi par la foule le week-end.
Fort heureusement, Pinel redevient une île déserte à 16h30 chaque jour, après le départ des croisiéristes et autres visiteurs par le dernier petit ferry. L'îlot est inclus dans la Réserve naturelle: la circulation des jet-skis et la pêche y sont donc interdites. L'accès à Pinel par bateau est délicat et doit se faire en empruntant la passe entre Green Cay et Pinel. Attention il est interdit de jeter l'ancre sur les hebiers, des bouées de mouillage sont situées devant la plage, et si elles sont occupées, jetez l'ancre sur le sable. Le village de Cul-de-Sac est facilement accessible après avoir laissé le dinghy au ponton et marché dix minutes. Une pharmacie et une épicerie, le long de la route principale, sont très bien achalandées.

 

Tintamarre

L'îlot sauvage trouve l'origine de son nom dans l'espagnol "tinta-mare": Couleur de la mer. Inhabitée, Tintamarre fait partie de la Réserve naturelle et est totalement protégé.
Des bouées de mouillage sont à votre disposition et si elles sont prises, l'ancre doit être jetées sur le sable, il est interdit de la jeter sur les herbiers.
Un très joli site de snorkeling est accessible à deux coups de palmes du mouillage, dans le prolongement de la pointe nord.
Un labyrinthe de coraux abrite des dizaines d'espèces de poissons tropicaux. Chaussés au moins d'une paire de tongs, les plus curieux s'aventureront dans le bush,
derrière la plage. Ils découvriront les carcasses et les moteurs d'avions abandonnés depuis que les pilotes et les contrebandiers n'utilisent plus la piste d'atterrissage, active de 1944 à 1952.

 

Green Cay

L'intérêt de Green Cay réside surtout dans sa proximité avec la plage de la Baie Orientale, internationalement connue sous le nom d'Orient Bay. Le mouillage est inclus dans la Réserve naturelle et n'est pas particulièrement bien protégé. Le débarquement en canot sur Orient Bay est souvent délicat. A terre, tout est prévu pour le bonheur du touriste: restaurants, boutiques de vêtements et de souvenirs, et sports nautiques (planche à voile, catamarans de plage, kite surf, parachute ascensionnel, jet-skis, bananes tractées…).